La Communauté de Chibougamau-Chapais Eeyou-Istchee se rend à Paris

La Communauté de Chibougamau-Chapais Eeyou-Istchee se rend à Paris

Des fleurs ont été déposées à l’Arc de Triomphe à Paris par les représentants du GCPAC.

Crédit photo : Claude Bartos

Quatre grands chefs autochtones du Canada, dont le chef Luc Michaud, se sont rendus à Paris afin de déposer une plainte officielle pour discrimination aux droits de l’homme à l’Organisation des Nations Unies.

Du 10 au 17 juin, le chef Luc Michaud, chef de la Communauté de Chibougamau-Chapais Eeyou-Istchee s’est rendu à Paris en compagnie de Guillaume Carle, grand chef national, Gilles C. Gagné, grand chef provincial du Québec, et Lise Brisebois, grand chef du territoire de la Montérégie. Les représentants du Gouvernement de la confédération des peuples autochtones du Canada (GCPAC) ont fait valoir que : « le Gouvernement du Canada  exclut volontairement et malicieusement de façon planifiée  le GCPAC, malgré le fait que nous sommes légalement constitués en tant que gouvernement responsable de la Défense des droits autochtones du Canada et que nous sommes représentants des Droits des peuples autochtones du Canada. »

Une plainte a donc été officiellement déposée à l’Organisation des Nations Unis alors que celle-ci a reconnu les droits autochtones lors d’une assemblée générale en 2007 sur la Déclaration des nations Unis sur les droits des peuples autochtones.

(Plus de détails dans notre édition papier)