Consultations: Le ministre de l’Éducation de passage à Chibougamau

Consultations: Le ministre de l’Éducation de passage à Chibougamau

Vendredi dernier, le ministre Sébastien Proulx était de passage à Chibougamau dans le cadre de consultations publiques sur la réussite éducative, sous le thème « L’éducation, parlons d’avenir ». Au total, 17 régions seront visitées par cette consultation qui se terminera par une grande consultation nationale le 1 décembre à Montréal.

Le ministre Proulx était heureux de rencontrer les intervenants du milieu de l’éducation du Nord-du-Québec. « C’est ma façon de travailler;  c’est une occasion de consulter les gens, de mettre en jeux des propositions et des pistes d’action. Dès mon arrivée en poste, je voulais mettre en place une politique de réussite éducative. De le faire seul, dans les bureaux du ministère, ce n’était pas la bonne façon de faire. En faisant le tour du Québec, ça nous permet de rencontrer les intervenants de tous les milieux. Mon objectif est d’inscrire l’éducation tout au long de la vie d’un individu, de la petite enfance jusqu’aux organismes communautaires et les formations continues. » Le ministre a voulu rappeler qu’il est présent à toutes les consultations. Il y a aussi une consultation en ligne qui a débuté à la mi-septembre et qui se poursuivra jusqu’au premier décembre prochain.

Régions éloignées

Selon le ministre, les enjeux dans les régions éloignées ne sont pas les mêmes au niveau de l’objectif de diplomation, du décrochage scolaire, du nombre d’établissements. Même en ce qui concerne l’emploi, les défis sont différents donc il faut travailler différemment. Il y aura d’ailleurs une consultation pour le milieu de l’éducation autochtone le 26 novembre prochain à Montréal où les différentes problématiques de ces nations seront abordées.

Les conclusions

En point de presse suite à la consultation, le ministre Proulx a souligné le dynamisme et le niveau de préparation des intervenants régionaux. Il a été particulièrement sensibilisé aux réalités régionales. « C’est correct de parler des grands enjeux, mais c’est bien de prendre ceux-ci et de pouvoir les appliquer aussi aux réalités et aux difficultés sur le terrain », a-t-il précisé. Les conclusions de cette vaste consultation seront connues au printemps prochain.

Laisser un commentaire