Découverte d’or Cheechoo à la Baie-James

Découverte d’or Cheechoo à la Baie-James

Crédit photo : Photo tirée de Facebook

Un texte de Michaël Sirois

La Commission géologique du Canada a récemment publié un article scientifique portant sur la découverte de l’or à Cheechoo. L’étude démontre notamment que la minéralisation d’or au sein du site Cheechoo représente un nouveau style de minéralisation dans la grande région Eeyou Istchee Baie-James.

Cette dernière découverte en or est la plus significative dans la région jusqu’à maintenant.

Pour le président-directeur général de Ressources Sirios, Dominique Doucet, cette découverte est intéressante sur le plan scientifique. « C’est assez particulier. C’est la première fois qu’on trouve une minéralisation aurifère dans un tel type de roche au Québec et peut-être même dans l’Est du Canada. En général, la typologie de cette minéralisation d’or-là, on la retrouve dans des roches beaucoup, beaucoup plus jeunes  », explique-t-il.    

Par ailleurs, Dominique Doucet ne cache pas que le but d’une telle exploration est d’abord et avant tout économique. « L’objectif ultime d’une entreprise comme la nôtre, c’est la mine. La mine est un gisement économiquement exploitable», poursuit-il.

Dix étapes doivent être franchies avant de voir naitre une mine économiquement exploitable.

Ce type de projet demande beaucoup de travail, mais Dominique Doucet est optimiste concernant la découverte aurifère à Cheechoo. « Pour vous donner une idée, 99 % des projets d’exploration vont mourir aux étapes 2 et 3 et peut-être 4. Dans le cas de Cheechoo, je dirais que nous sommes rendus à peu près à l’étape 4 ½ ou 5. Donc, nous sommes à l’aube ou au début du processus de mise en valeur », conclut-il.

Ressources Sirios est une entreprise qui a vu le jour en 1995. Elle génère elle-même ses projets d’exploration minière. Elle gère l’ensemble des phases de ses projets, de l’hypothèse scientifique jusqu’à la découverte sur le terrain. Elle œuvre dans la région Baie-James, mais elle a également répertorié, au fil des années, un grand nombre d’indices de métaux précieux ailleurs dans le Nord-du-Québec et à l’Est du Canada.