Dépression : Demander de l’aide est toujours aussi difficile

Dépression : Demander de l’aide est toujours aussi difficile

Pour Louis Lalancette, il est important de démystifier la santé mentale et la Corporation le Zéphir profitera de la Semaine nationale de la santé mentale pour aller en parler avec la population.

Les chiffres sont là pour le démontrer : environ 1 personne sur 5 va éprouver des problèmes de santé mentale à un moment de sa vie. Malgré ces chiffres alarmants, la moitié de ces personnes n’iront pas chercher de l’aide et essaieront de se débrouiller seul. Louis Lalancette, directeur général de la Corporation le Zéphir nous a confirmé ce fait tout en précisant que le Zéphir a le personnel et les intervenants pour répondre aux besoins de ces personnes.

Même s’il n’est en poste que depuis environ 6 mois à titre de directeur général de la Corporation le Zéphir, Louis Lalancette et son équipe ont mis sur pied plusieurs activités dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale qui se déroulera du 7 au 13 mai. « Il est important de bien sensibiliser les gens à ce fléau qui fait peur. Les gens ont beaucoup de misère à accepter de vivre une dépression et, surtout, à demander de l’aide. Le message que nous allons livrer au cours de cette semaine, c’est qu’ils peuvent trouver de l’aide. Même la sensibilisation n’est pas facile. Nous avons donc mis sur pied différentes activités dans la communauté pour sensibiliser les gens et un peu démystifier la maladie mentale. Il ne faut pas en avoir honte et demeurer fermé à ce problème, au contraire. »

Des matchs d’impro

Au cours de cette semaine-là, il y aura des ateliers dans les écoles primaires et auprès des ainés. « Ces rencontres auront pour but de simplement ouvrir les discussions sur le sujet. En soirée, il y aura des matchs d’improvisation où il sera question de la santé mentale. L’impro va servir à amener de l’information, des discussions et des échanges qui devraient être intéressants. On veut que les gens soient à l’aise d’en parler », mentionne Louis Lalancette.

Pour le directeur général, il est important d’aller vers le monde pour les rencontrer. C’est ainsi que, lors du dernier  Salon du commerce, il y avait un kiosque  pour informer les gens sur les différents services qui sont disponibles pour eux.

Livres vivants

On apprend beaucoup dans les livres, mais les responsables de la Corporation le Zéphir iront plus loin avec la présentation de livres vivants. Louis Lalancette explique : « Deux personnes qui ont vécu des problèmes de santé mentale vont se déplacer pour rencontrer par exemple les étudiants du Cégep, de la Formation professionnelle et de la Maison des jeunes pour parler de leur cheminement. Ils vont échanger sur leur vécu personnel. Encore là, le but est toujours le même : ne pas attendre que les gens viennent à nous, mais bien d’aller à leur rencontre pour échanger avec eux. »

Le Zéphir est toujours ouvert pour recevoir les gens, même pour simplement passer un après-midi à cet endroit. Il y a toujours des personnes-ressources pour discuter avec les visiteurs.