Goldcorp au top 50 canadien du développement durable

Goldcorp figure parmi les 50 entreprises les plus socialement et écologiquement responsables du Canada, tel que compilé par la firme indépendante Sustainalytics pour le compte des magazines L’Actualité et Maclean’s.

Cet honneur lui est décerné moins de trois semaines après que la multinationale minière, qui opère notamment la mine Éléonore à partir de Rouyn-Noranda, ait été inscrite pour un deuxième semestre d’affilée sur la liste des 100 compagnies inscrites à la bourse électronique NASDAQ les plus impliquées envers le développement durable.

«Nous sommes fiers des avancées que nous avons faites dans l’incorporation de saines pratiques à toutes les étapes, que ce soit, par exemple, la restauration des sites, l’embauche de personnel local ou encore l’approvisionnement auprès de fournisseurs locaux et régionaux lorsque possible. Cette reconnaissance vient valider nos efforts», a commenté le PDG de Goldcorp, Chuck Jeannes.

Quelques réalisations

Parmi les réalisations énumérées de Goldcorp en matière de pratiques responsables, signalons qu’elle a été la première société minière signataire de l’Accord Catalyst à s’engager à faire grimper à 25 % d’ici 2017 la proportion de femmes dans ses conseils d’administration.

Goldcorp a aussi conclu des accords d’entente avec tous les peuples autochtones dans les régions du Canada où elle exploite ou développe des projets miniers. Ces accords comprennent des engagements envers le développement des compétences, l’emploi et les partenariats en sous-traitance, entre autres.

Enfin, Goldcorp a mis en place le Jour du Souvenir, une initiative qualifiée d’unique en son genre par la société minière. Une fois par année, toutes les opérations dans ses installations de l’Amérique du Nord et du Sud s’interrompent pendant une journée complète afin de permettre au personnel de discuter de sécurité.

La liste complète des 50 entreprises les plus socialement responsables du Canada, qui en est à sa 7 édition cette année, doit être publiée dans le numéro du 15 juin du magazine Maclean’s et dans l’édition de juillet de L’Actualité.

Laisser un commentaire