Independence Day: Résurgence : prêt pour une autre invasion d’extra-terrestres?

Independence Day: Résurgence : prêt pour une autre invasion d’extra-terrestres?

L’idée n’était pas mauvaise. Avec tout le succès qu’avait connu le film original, ce n’était qu’une question de temps avant qu’on veuille exploiter ce filon encore un peu plus qu’on ne l’avait fait 20 ans plus tôt.

Le scénario n’est pas mauvais. Nous pensons que de terminer l’histoire d’invasion extra-terrestre avait son attrait. Un point de chute à la fin du premier film était une très bonne chose selon nous. Mais puisque l’argent dicte bien des actions à Hollywood, et puisque tant de cinéphiles en espéraient une suite, pourquoi pas.

logique

Bien sûr, les scénaristes ont entendu les critiques du premier film qui décriaient une totale indifférence pour le reste du monde. Le deuxième film prend en compte que les États-Unis ne sont pas le seul pays sur la planète.

Alors que la plupart des survivants de la première invasion sont toujours actifs, ce sont leurs enfants qui ont pris leur place dans la résistance. C’est la génération suivante qui œuvre à reconstruire un monde en paix et voit au maintien de celle-ci.

Les prémisses du scénario suivant rapportent des phénomènes surprenants qui portent à croire qu’une seconde vague s’annonce et on a peur qu’elle détruise ce qu’on a mis 20 ans à reconstruire. Évidemment, les Terriens sur leurs gardes sauteront rapidement aux conclusions et se sentiront menacés alors qu’il n’en est rien.

Chaque élément du film est nettement exagéré. Le scénario exploite presque toutes les situations qu’on peut retrouver dans un film d’action. Même les relations entre les personnages épuisent les possibles composantes d’un scénario. Les images sont souvent le reflet d’un excès qui exprime bien le dicton «trop c’est comme pas assez».