Le dialogue a repris entre Chibougamau et BlackRock

Le dialogue a repris entre Chibougamau et BlackRock

Jean Rainville est président et chef de la direction de Métaux BlackRock.

Crédit photo : Photo tirée de Facebook

« Le dialogue a repris entre la minière et la Ville de Chibougamau. »  C’est ce que la mairesse de Chibougamau a mentionné en séance de conseil dernièrement. On sait que la relation était plutôt compliquée depuis les dernières séances du BAPE au début de l’été, alors que la Ville avait été catégorique : elle n’appuierait pas la construction de la mine si le transport se faisait par camion sur la route régionale.

Suite à une question d’un citoyen sur les derniers développements au sujet de la relation avec la minière, Manon Cyr a dévoilé qu’une délégation de la Ville avait eu récemment une rencontre avec le président du conseil d’administration, Sean Cleary. Le but de cette rencontre était de trouver une solution aux tensions qui existent présentement entre les deux parties.  La mairesse a qualifié cette rencontre de fructueuse et de positive. Cependant la délégation chibougamoise a été très claire sur les exigences de la Ville : un transport ferroviaire vers l’usine de transformation avec un chargement sur le site de la mine ou un transport par camion qui se limiterait au futur quai de transbordement de Chibougamau.

Dans la même lignée, la mairesse, qui a dit être satisfaite de l’avancement du dossier jusqu’à présent, a aussi eu des discussions avec le ministre Pierre Moreau qui était à ce moment-là responsable du Plan Nord et avec le député d’Ungava, Jean Boucher. Elle devait aussi avoir un entretien avec la ministre Dominique Anglade, toujours au sujet de la minière. Elle a voulu rassurer les élus sur les intentions de la Ville et leur rappeler que le projet était très important pour Chibougamau mais pas à n’importe quel prix et que le camionnage ne serait pas accepté comme moyen de transport pour apporter le concentré à l’usine de Saguenay.  Il est cependant fort à parier que de telles discussions devront être reprises avec les nouveaux acteurs responsables de ces dossiers à la suite des élections.

Du côté de la minière, leur porte-parole, Pierre Cossette, a mentionné que l’entreprise avait convenu de ne pas dévoiler la teneur de cette rencontre mais il a avancé par courriel que Métaux BlackRock était d’accord avec ce que la mairesse de Chibougamau avait mentionné et que l’entreprise ne désire pas en dire plus pour le moment.