Les maires de Chapais, Saint-Félicien et Senneterre défendent leur centrale

Les maires de Chapais, Saint-Félicien et Senneterre défendent leur centrale

Les 3 centrales génèrent une masse salariale de 8,8 M$.

Crédit photo : Pixabay.

Une série d’articles publiée récemment sur les pertes engendrées par Hydro-Québec (HQ) pour soutenir la filière biomasse au Québec ont fait réagir les maires de Chapais, Saint-Félicien et Senneterre. Dans ces articles, on parle du cout d’achat de l’électricité produite par certaines papetières qui se situe bien au-dessus du prix de vente de l’électricité par HQ à ces mêmes papetières.

Bouée de sauvetage

Dans un communiqué signé en commun, les maires expliquent l’origine de cette collaboration entre leurs municipalités et HQ. « À une époque où HQ souhaitait diversifier ses sources d’approvisionnement, où l’industrie forestière peinait à trouver des débouchés pour sa biomasse et où les villes à vocation forestière cherchaient des façons de diversifier leur économie à l’aube d’une crise forestière, les APR 91 sont apparus comme une bouée de sauvetage pour plusieurs », expliquent les maires Steve Gamache, Luc Gibbons et Jean-Maurice Matte.

 

À Chapais, Saint-Félicien et Senneterre, la municipalité et les promoteurs privés ont donc saisi l’opportunité de développer une nouvelle filière de production énergétique. « Ainsi, on répondait aux attentes d’HQ en plus de régler un problème environnemental permanent et récurrent : l’enfouissement des écorces », précisent-ils.

Les APR 91 visaient aussi à stimuler l’économie des régions. Ainsi, pour chaque mégawatt (MW) produit à partir de ce combustible, ce sont 2,5 emplois qui sont créés. « Au cumul, ce sont beaucoup de taxes et d’impôts qui retournent dans les coffres de l’état et qui bénéficient à l’ensemble de la province. Sur ce point, HQ a très bien joué son rôle de régionalisation de son action », font valoir les 3 magistrats.

« Chapais, Saint-Félicien et Senneterre ont vu leur économie relancée grâce à des projets de centrale. Aujourd’hui, le gouvernement et HQ ont la responsabilité, non seulement de les supporter, mais aussi de les pérenniser », concluent les maires.

 

Les centrales

 

Nombre de centrales : 3

Capacité installée : 87 MW

Emplois directs : 106

Emplois indirects : 262

Masse salariale : 8,8 M$