Nordiques : une première saison très attendue !

Nordiques : une première saison très attendue !

Le décompte est officiellement commencé. D’ici quelques semaines, la ville de Québec et les membres de la Nordiques Natieune pourront crier Mission accomplie alors que les Nordiques amorceront leur première saison dans la Ligne nationale de Hockey depuis 1994-1995. Parmi les amateurs, ils sont plusieurs à espérer que le fleurdelisé reprendra là où ils les ont laissé, alors qu’au cours d’une saison écourtée de 48 parties en raison d’un lock-out, ils avaient cumulé 65 points, ce qui était bien différent des saisons précédentes dont la pire s’était soldée par une cueillette 31 points en 80 parties en 1989-1990.

L’entraîneur de la formation québécoise, Bob Hartley, congédié par les Flames de Calgary au terme de la dernière campagne, s’est dit très enthousiasme (sic) à l’approche de la saison qui approche, lors d’un point de presse tenu en marge de la première édition du Tournoi de golf Bob Hartley-Chez-Ashton-Ameublement-Tanguay-CHOI-RadioX-Normandin.

Il en a profité pour révéler l’identité des membres de son personnel hockey qui l’épaulera derrière le banc : les assistants-entraîneurs seront l’ancien joueur de 4e trio ainsi que le 7e défenseur de la formation à la belle époque des Nordiques, soit Mike Hough et Steven Finn.

La formation a aussi dévoilé qu’elle avait retenu les services de Bob Mason à titre d’entraîneur des gardiens de buts. Mason a protégé la cage des Nordiques avec brio au cours de la saison 1988-1989, présentant une fiche de 14 défaites, 5 victoires, un match nul ainsi qu’une moyenne de 0,853.

La priorité accordée aux prénoms anglophones de consonance mottée a été respectée, tel que l’avait annoncé le directeur-général de la formation, Tony Twist, lors de l’annonce du retour de la formation dans la LNH, en juin dernier. « On souhaite envoyer un signal clair à la population de Québec que nous serons à l’écoute de ses demandes et que nous souhaitons bâtir une formation à l’image des amateurs de la ville et de son amphithéâtre blanc.»

Le Centre Vidéotron, réalisé au coût de 400 millions de dollars provenant de nos taxes, affiche déjà une rentabilité fulgurante depuis son ouverture il y a quelques mois. L’arrivée des Nordiques ne fera que s’ajouter à la gestion organisationnelle impresionnante démontrée par l’entreprise Vidéotron depuis la mise en chantier du projet.

La première rencontre entre Canadien et les Nordiques est prévue pour le 22 novembre au Centre Vidéotron. Il s’agit bien sûr d’un rendez-vous à ne pas manquer pour les amateurs de gros hockey. Le match affiche toutefois complet depuis la mise en vente des billets, il y a quelques semaines.

Cliquez ici