PPU: Tout va se faire en fonction des moyens de la municipalité

PPU: Tout va se faire en fonction des moyens de la municipalité

La section de la 3e Rue entre le chemin Merrill et la rue Lafontaine sera privilégiée dans le Programme particulier d’urbanisme.

Crédit photo : Guy Tremblay

La mairesse de Chibougamau, Manon Cyr, espère que le Programme particulier d’urbanisme centre-ville débute en 2017, cependant elle précise que tout va se faire en fonction des moyens de la municipalité. Le plus important serait le tronçon de la 3e Rue entre le chemin Merrill et la rue Lafontaine qui est dans un piteux état.

Le 27 juin 2016, le conseil municipal de Chibougamau adoptait le Programme particulier d’urbanisme(PPU) centre-ville dont le processus avait été entamé à l’automne 2015. Le but de ce programme est de redorer l’image et renforcer l’attrait et le dynamisme du centre-ville : « Mais c’est aussi de rendre la 3e Rue plus sécuritaire pour les piétons, les cyclistes et les automobilistes », ajoute la mairesse. C’est pourquoi avant de prendre une décision finale le moindre changement sera étudié attentivement comme l’explique Manon Cyr : « Lorsqu’il est question du stationnement par exemple, nous regardons le problème sur l’ensemble de la 3e Rue à partir de  l’hôtel de ville et le centre-ville. Un terreplein au centre semble être une solution, surtout dans le secteur entre le chemin Merrill et Lafontaine, car c’est dangereux l’hiver à cet endroit ». La Ville doit aussi penser au déneigement suite à ces changements et de quelle façon elle va procéder et si elle a la bonne machinerie.

Premier tronçon

Les couts estimés pour le tronçon entre le chemin Merrill et la rue Lafontaine sont d’environ 6 millions de dollars. Les travaux sont prioritaires à cet endroit car il y a des problèmes récurrents pour l’eau de pluie et les égouts. Il devrait y avoir une deuxième phase pour la 4e Rue et une troisième, pour la 5e Rue. Si la Ville décidait, pour des raisons de sécurité, d’inclure un terreplein au centre de la 3e Rue, il faudrait ajouter environ 150 000 $ à la facture. « Ce serait beaucoup plus sécuritaire de cette façon et nous envisageons d’y ajouter une piste cyclable. Encore là, tout va se faire selon les subventions que nous allons obtenir », souligne-t-elle.

Tout regarder

Il y a beaucoup d’éléments qui touchent le PPU et la mairesse se veut rassurante à l’effet que tout sera fait correctement et de façon à rendre le centre-ville plus sécuritaire. « Nous regardons aussi s’il y a des programmes pour ceux qui voudraient améliorer les façades de leur édifice. Cela aussi, c’est à l’étude. Rien ne sera fait à la hâte et nous respecterons le budget de la Ville, c’est bien évident », conclut madame Cyr.