Scierie Landrienne: une transaction bien accueillie

L’annonce de l’acquisition de Scierie Landrienne par Chantiers Chibougamau suscite des réactions très positives.

C’est le cas à Landrienne, où le maire Guy Baril a dit réagir très positivement à la nouvelle, surtout après avoir rencontré des représentants des nouveaux propriétaires dans la foulée de l’annonce, le 23 juin.

Voyez aussi:

«Les valeurs qu’ils ont partagées avec nous, leur façon de voir l’entreprise et l’importance qu’ils accordent aux employés sont de nature à nous rassurer beaucoup. Ils ont aussi exprimé une volonté claire de travailler à poursuivre le développement de Scierie Landrienne. C’est une usine qui a toujours été bien dirigée et bien menée. À preuve, elle est parvenue à traverser la crise forestière», a souligné M. Baril.

Ce dernier apprécie aussi le fait que les propriétaires sont habitués d’évoluer dans un petit milieu et reconnaissent le rôle que leur entreprise peut et doit y jouer. «Scierie Landrienne a toujours été un bon citoyen corporatif et ils entendent maintenir ça», a indiqué le maire, qui rappelle qu’il s’agit aussi d’un important employeur pour Landrienne.

Le syndicat rassuré

UNIFOR, qui représente les 125 employés syndiqués de Scierie Landrienne, s’est aussi dit rassuré par les engagements de Chantiers Chibougamau.

«On nous a assuré que les emplois de la scierie seraient entièrement conservés et que le bois réservé pour la scierie ne sera pas appelé à être transformé ailleurs. C’est ce qui importe pour nos membres », a déclaré dans un communiqué Renaud Gagné, directeur québécois d’UNIFOR.

Tournés vers le local

Même son de cloche du côté de la Chambre de commerce et d’industrie du Centre-Abitibi, où le président Normand Gauthier voit la transaction d’un bon œil.

«Chantiers Chibougamau est une entreprise stable, qui est là depuis plus de 50 ans. Ils n’annoncent aucun remaniement important et entendent conserver les employés, ce qui est très important pour le secteur, a-t-il d’abord affirmé.

«C’est une entreprise familiale un peu du même type que ce qu’on retrouvait déjà à Scierie Landrienne, a-t-il poursuivi. Ils font aussi beaucoup d’affaires dans leur communauté à Chibougamau et sont donc naturellement tournés vers les fournisseurs et entrepreneurs locaux, ce qui est une bonne nouvelle pour nos membres.»

Laisser un commentaire