Strateco repart en guerre

Strateco repart en guerre

Crédit photo : Ressources Strateco

Le 21 juin dernier, au palais de justice de Québec, le juge Denis Jacques a rejeté en bloc les réclamations de Ressources Strateco. Quelques jours plus tard, le président et chef de direction de la minière, Guy Hébert, précisait qu’il allait en appel de ce jugement.

Ressources Strateco reproche au gouvernement de l’avoir encouragée à investir dans l’exploitation de gisements d’uranium au Québec et que, par la suite, elle lui a imposé un moratoire et lui a refusé son permis. La compagnie minière s’est présentée en Cour supérieure pour réclamer du Gouvernement du Québec un montant de 182 684 575 $ en dommages et intérêts compensatoires et 10 000 000 $ en dommages punitifs. Dans son jugement de 115 pages, le juge Denis Jacques a tenu à souligner que Strateco n’a jamais répondu complètement aux demandes d’explication de la communauté crie de Mistissini liées non seulement à la phase d’exploration, mais aussi à l’exploitation d’une mine en occurrence le projet Matoush. Ce dernier a donc rejeté en bloc toutes les prétentions de cette compagnie minière.

La semaine dernière, jugeant qu’il a de sérieux motifs pour faire appel, le président et chef de direction entend continuer la lutte et va en appel du jugement de la Cour supérieure. Cette cause pourrait être entendue vers la fin de 2018 ou au début de 2019.