Un traître idéal un rare faux pas pour Ewan McGregor

Un traître idéal un rare faux pas pour Ewan McGregor

Nous sommes de grands admirateurs d’Ewan McGregor. Lorsque nous avons vu son nom qui figurait parmi les vedettes de ce film intitulé Un traître idéal, nous avions pris la décision d’en faire la location. Le passage au cinéma de ce long-métrage dont le scénario est tiré d’un livre de John Le Carré n’a pas été de très longue durée.

Un traître idéalUn traître idéal

Ce qu’on retient de la mésaventure de Perry (Ewan McGregor) et Gail (Naomie Harris), c’est ce constant sentiment de ne jamais pouvoir faire confiance à qui que ce soit. C’est probablement cet aspect incertain que le film retient le plus des écrits de Le Carré.

Tout commence innocemment au Maroc quand Perry rencontre Dima (Stellan Skarsgard), un personnage charismatique qui l’entraîne dans une soirée très excitante. C’est peut-être cette partie du scénario qui cloche parce qu’on ne croit pas une minute qu’un touriste se laisserait embarquer de la sorte avec un personnage aussi excentrique et inquiétant que Dima.

Ce n’est pas très long avant que Dima ne demande une faveur à Perry. Se sentant menacé, lui et sa famille, le Russe veut obtenir la protection des services secrets britanniques contre le nouveau patron de la pègre (Grigoriy Dobrygin).

Mal scénarisé, complexe pour rien, les dédales que doivent parcourir Perry et sa femme nous semblent bien compliqués. Ils ne doivent sûrement pas être plus faciles à comprendre dans un livre. Décevant parce que le passage du roman au cinéma n’est pas des plus convaincants. Et c’est un rare mauvais pas pour McGregor.

en cliquant ici