Une bourse de 105 000 $ pour une étudiante en foresterie de l’UQAT

Une bourse de 105 000 $ pour une étudiante en foresterie de l’UQAT

Une étudiante de l’UQAT bénéficiera d’une bourse de 105 000 $ étalée sur trois ans pour mener à bien des recherches doctorales sur l’impact des changements climatiques et des opérations forestières sur les communautés autochtones.

Annie-Claude Bélisle a mérité la prestigieuse Bourse d’études supérieure du Canada Alexander-Graham-Bell. Composée de 35 000 $ par année sur une durée de trois ans, celle-ci est remise par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada aux candidats qui ont su se démarquer par leur excellence au niveau universitaire ainsi que par leurs aptitudes en recherche, en communication et en leadership.

Fait à signaler, Mme Bélisle est la seule étudiante inscrite à l’UQAT dont la candidature a été retenue par le CRSNG parmi les 662 bourses doctorales qu’il remettra cette année à travers le Canada, à partir de 1544 demandes reçues.

Climat, foresterie et autochtones

Sous la direction du professeur Hugo Asselin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en foresterie autochtone, Annie-Claude Bélisle consacrera les prochaines années à évaluer l’influence cumulative des changements climatiques et de la modification des paysages forestiers par l’extraction des ressources naturelles dans les forêts d’épinettes situées dans la Jamésie, au nord du 49 parallèle.

«Avec l’aménagement forestier extensif, les communautés autochtones de ce territoire ont dû s’adapter à un rajeunissement de la matrice forestière, à un changement des espèces rencontrées et à un accès routier facilité. Alors qu’on s’attend à ce que les changements climatiques amplifient les modifications en cours, on se questionne sur la capacité des communautés autochtones à s’adapter à des conditions environnementales nouvelles», peut-on lire dans le résumé de son projet de recherche.

Laisser un commentaire