Une quarantaine d’hébergement en milieu familial recherché dès février

Une quarantaine d’hébergement en milieu familial recherché dès février

Lyne Choquette, directrice générale de Développement Chibougamau, a expliqué l’urgence du plan d’hébergement.

Crédit photo : Guy Tremblay

Ce n’est pas d’hier qu’il est difficile de se trouver un logement à Chibougamau. Cependant, le Centre de formation professionnelle de la Baie-James (CFPBJ) ainsi que le Centre d’études collégiales à Chibougamau (CECC) doivent accueillir de plus en plus d’étudiants de l’extérieur. Ils sont présentement à la recherche d’une quarantaine d’hébergement en milieu familial dès février 2019 afin de loger les nouveaux étudiants.

Dans le but de bien renseigner la population sur ces besoins, Développement Chibougamau en collaboration avec la Ville, le CFPBJ et le CECC a organisé une séance d’information publique qui a eu lieu le 15 janvier dernier à l’hôtel de ville de Chibougamau. La directrice générale de Développement Chibougamau, Lyne Choquette, a souhaité la bienvenue à une quinzaine de personnes qui s’étaient déplacées pour assister à ce front commun. Il est intéressant de constater que tout le milieu a décidé de travailler ensemble afin de solutionner ce problème qualifié d’urgent par les différents intervenants.

La directrice générale a précisé que Développement Chibougamau est là pour répondre aux demandes du milieu et, devant ce problème d’hébergement, un plan d’urgence a été mis sur pied en collaboration avec les différents intervenants.

Plus de 50% des étudiants viennent de l’extérieur

Isabelle Paquette du Centre de formation professionnelle de la Baie-James a profité de l’occasion pour dresser un bref historique du CFPBJ tout en précisant les buts et les différents programmes offerts par cette institution. Cette dernière a présenté une vidéo corporative démontrant le grand potentiel du CFPBJ qui offre une quinzaine de programmes allant de la comptabilité à l’extraction de minerai. « Le CFPBJ a pour but de répondre aux besoins des entreprises du Nord-du-Québec et, en collaboration avec celles-ci pour combler leurs besoins de main-d’œuvre. Plus de 50% de notre clientèle provient de l’extérieur de la région d’où nos besoins en hébergement », a précisé madame Paquette.

Une urgence au CECC

Le directeur du Centre d’études collégiales à Chibougamau, Dave Harvey, a clairement démontré l’urgence de la situation pour son institution. En effet, dès le début de février, 8 étudiants cris, dont 7 célibataires et un couple, devront se trouver un hébergement à Chibougamau. Ce dernier a précisé que, depuis 2 ans, le CECC accueille des étudiants internationaux avec présentement une vingtaine d’étudiants de la France. « Il y a actuellement une mission en France pour mettre sur pied une nouvelle cohorte pour la prochaine année scolaire, soit pour aout 2019. Si ce recrutement est positif, nous aurons besoin entre 10 et 20 résidences pour ces étudiants. »
Toujours très actif dans son recrutement, il est aussi question d’une nouvelle cohorte en géologie avec la nation crie pour le CECC.

L’accueil des nouveaux arrivants

Annick Boulanger et Patrick Compartino faisaient aussi partie de cette séance d’informations pour expliquer que la Ville de Chibougamau a aussi un rôle à jouer face à ces nouveaux arrivants. Il est important de leur donner toutes les informations nécessaires afin de les aider à faire partir de la communauté chibougamoise. Notre région a un immense potentiel pour des gens qui veulent s’y établir d’où l’importance de bien les informer.
Le Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants (CANA) est justement présent pour fournir accueil et informations qui leur seront nécessaires.

Plus d’informations

En terminant cette séance d’information, Lyne Coquette a rappelé que les gens intéressés à recevoir plus d’informations peuvent toujours communiquer avec Développement Chibougamau. Les formulaires à remplir pour devenir famille d’hébergement sont aussi disponibles à cet endroit ou sur le site Web de Développement Chibougamau.