Ces athlètes qu’on déteste autant qu’ils sont bons

Par Gabriel Bouchard
Ces athlètes qu’on déteste autant qu’ils sont bons
Tom Brady, quart-arrière pour les Patriots. (Photo : Facebook)

Il y a de ces athlètes qui sont complètement détestables. Des joueurs qui sont toujours au centre de l’attention pour un coup bas, un geste illégal qui reste impuni, etc. Mais il a de ses athlètes qui, malgré leur capacité à nous taper sur les nerfs de façon constante, sont capable d’être détestables par leurs performances puisque ceux-ci, aussi exécrables qu’ils puissent être, sont de très bons athlètes. Je dresse un palmarès des meilleures de la profession aujourd’hui.

 

Le rat d’Halifax

L’une des raisons pourquoi j’écris cet article cette semaine, c’est pour cet homme qui, pas plus tard que la semaine dernière dans la série l’opposant aux Blue Jackets de Columbus, attendait que l’arbitre ait le dos tourné pour asséner un coup de poing derrière la tête de Scott Harrington, comme il l’avait fait en 2014 à Tomas Plekanec en séries face aux Canadiens. Brad Marchand n’est pas le plus gros, mais Dieu sait à quel point il sait se faire détester. La peste des Bruins de Boston sait tout de même jouer au hockey, alors qu’il a récolté 270 points en 227 matchs au cours des trois dernières saisons, tout en cumulant près d’un million de dollars en salaire perdus en raison de suspension ou d’amendes au cours de sa carrière. Marchand a tout pour se faire haïr… ou se faire aimer.

 

L’irlandais parlant

Qui, bien honnêtement, peut mettre sous silence Conor McGregor? Il est l’un des meilleurs combattants d’art martiaux mixtes à avoir fouler l’octogone de l’UFC. Champion dans deux catégories de poids différentes, il a été la tête d’affiche tant attendu par Dana White, président de l’UFC, après le départ de Georges St-Pierre. Comme dans toute chose, il y a un mais. Arrêté à plusieurs reprises par la police pour des incidents impliquant parfois d’autres combattants, lance les insultes plus souvent qu’il peut lancer des coups de poings et surtout, se fait un malin plaisir de rappeler qu’il est outrageusement riche et qu’il est le meilleur. Un enfant de coeur comme on les aime, n’est-ce pas?

 

Son nom est Bonds, Barry Bonds

Barry Bonds est, statistiquement parlant, l’un des meilleurs frappeurs de l’histoire du baseball. Il est, statistiquement parlant, le meilleur frappeur de circuits dans l’histoire du baseball majeur avec 762. Sans oublier ses 14 présences au match des Étoiles, ses 7 titres de joueur par excellence, ses 8 Gants d’Or et ses 12 bâtons d’Argent. Bonds devrait, statistiquement parlant, être au Temple de la Renommée du baseball, mais pour un joueur qui a plus souvent qu’autrement été impliqué dans plusieurs scandales de dopage, qui a été accusé pour obstruction à la justice dans une enquête sur le dopage et qui était vu par plusieurs de ses coéquipiers comme étant un personnage désagréable dans le vestiaire, Bonds n’est pas l’athlète auquel on veut le plus s’attacher dans le baseball majeur. Mais tous ces records et ses statistiques impressionnantes, personne ne peut pas lui enlever…

 

Tom et ses bagues

C’est un secret bien mal gardé, mais Tom Brady est bon en tabarnouche au football. L’un des meilleurs quart-arrières de l’histoire de la NFL, champion à 6 reprises du SuperBowl, soit le plus grand nombre par n’importe quel joueur dans l’histoire. Tout ça, à l’une des positions les plus difficile à jouer dans le sport professionnel. Mais le bon Tom sait qu’il est bon et il a, aux yeux de plusieurs, la manie de constamment nous le rappeler. Son style arrogant sur les bords combiné à des performances plus qu’étincelantes font de Tom Brady l’un des athlètes les plus détesté du sport aujourd’hui, mais parions que plusieurs sont jaloux de ce que Brady réalise et obtient. Parce qu’entre nous, gagner des millions à faire ce qu’on fait, être très bon à le faire, et avoir la gloire d’un sport entier, ça ne change pas le monde, sauf que…

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  Subscribe  
Notify of