Chantiers Chibougamau de retour en cour le 26 aout

Chantiers Chibougamau de retour en cour le 26 aout

Les Chantiers Chibougamau ont demandé que soit repoussée à une date ultérieure l’orientation, audience qui déterminera si l’entreprise plaide coupable ou non.

Le procès pour négligence criminelle à l’endroit de l’entreprise de transformation du bois Chantiers Chibougamau se poursuivra le 26 aout.

Les faits remontent à novembre 2013. Le plombier Martial Larouche, un employé de Plomberie Miron, est tombé dans un silo de bran de scie. L’homme est décédé asphyxié suite à cette chute de neuf mètres. La CSST a déposé une plainte à la Sureté du Québec qui a déposé des accusations en février. L’homme travaillait depuis 20 ans sur le site de Chantiers Chibougamau.

L’entreprise chibougamoise a déclaré précédemment qu’elle comptait plaider non coupable. Il s’agit de la première poursuite selon Frédéric Verreault, porte-parole des Chantiers Chibougamau.

Il est rare de voir des accusations de négligence criminelle déposées à l’égard des entreprises, malgré le resserrement des obligations en matière de santé et sécurité au travail depuis la loi Westray de 2004. En 2014, 232 travailleurs canadiens de la construction sont décédés. C’est dans ce secteur que surviennent le plus les décès en milieu de travail. 

Partager cet article