Comment fonctionne le déneigement?

René Martel
Comment fonctionne le déneigement?
(Photo : Guy Tremblay)

Nous connaissons une saison hivernale assez exceptionnelle et un des grands sujets autour de la table à café, c’est bien sûr le déneigement. D’une bordée à l’autre, on voit les rues de la ville rétrécir et la circulation être un peu plus périlleuse à chaque fois. Je peux vous dire que cette situation n’est pas unique à chez nous. Toutes les villes nordiques ont un peu le même problème. Alors pour comprendre les décisions des équipes de déneigement, voici la façon de procéder du côté de Chibougamau.

Protocole bien établi

Lorsqu’il y a chute de neige, les opérateurs des déneigeuses ont un protocole bien établi à suivre. Le voici : premièrement, le déneigement se fait avec deux niveleuses. Il débute par la 3e Rue et le chemin Merrill : c’est une priorité. Par la suite, on s’attaque au centre-ville de la 2e Avenue à la 5e Avenue. À partir de ce moment, la machinerie sépare la ville en deux secteurs soit une dans le quartier nord et l’autre au sud pour se diriger ensuite vers le secteur ouest. On termine avec une opération de sablage.
Pendant que la machinerie lourde s’occupe des rues, les petits tracteurs, eux, s’attaquent aux trottoirs dès 4 h du matin. On priorise la 3e Rue et on suit par la suite la même routine que la grosse machinerie pour les routes. Aux trottoirs s’ajoute le déblaiement des bornes-fontaines pour que nos pompiers puissent les utiliser en cas d’urgence.

En villégiature

Pour ce qui est des lieux de villégiature desservis par la municipalité, la priorité va au chemin du ministère des Transports dont est responsable la Ville – lire ici le chemin Campbell. Par la suite, c’est le secteur du lieu d’enfouissement technique (L.E.T) puis on se dirige vers les chalets, un camion se dirigeant au sud et l’autre au nord. On termine par le chemin du Rainbow Lodge. Et on sable ensuite. Il ne faut pas oublier l’entretien du dépôt à neige et les bâtiments de la ville.

Soufflage et cout

Pour la planification de la souffleuse, on priorise la 3e Rue et ensuite les quartiers selon les priorités et on essaie de respecter, si possible, l’horaire du ramassage des poubelles. En date du 24 janvier, la 3e Rue aura été ramassée 11 fois et les terre-pleins, 4 fois. Entre le 1 novembre 2019 et le 10 janvier 2020, les couts de location des camions pour le transport de la neige sont de l’ordre de 128 000 $. Durant cette même période, un montant de 150 000 $ a été affecté pour les salaires des opérateurs et 31 000 $ en temps supplémentaire. Le cout total incluant le dépôt de neige usée atteint donc 315 000 $.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  Subscribe  
Notify of