Du sport à la lumière de la nuit

Par colin_cote_paulette
Du sport à la lumière de la nuit

Si vivre dans le nord permet aux mordus de plein-air d’avoir accès à un terrain de jeux illimités, la pénombre si vite tombée en fin de journée durant l’hiver peut restreindre les activités physiques pratiquées à l’extérieur.

Des Chibougamois ont néanmoins trouvé une façon originale de contrer cette noirceur précoce: une simple lampe frontale.

Sa lampe vissée au front, Joanie Guillemette-Simard part souvent faire une randonnée de ski de fond ou bien de raquettes autour du lac Gilman. «J’aime beaucoup le ski de fond et il fait noir presqu’à 16 h pendant l’hiver», explique-t-elle.

Cette conseillère en orientation à la Commission scolaire de la Baie-James a un horaire de travail semblable à celui de beaucoup de travailleurs. Elle termine ses journées de travail vers 17 h, alors qu’il fait noir. Pas question de s’empêcher d’aller jouer dehors pour autant!

«C’est sûr qu’il n’y a rien comme la lumière du jour, mais on voit bien quand même», précise Mme Guillemette-Simard. Elle s’assure toutefois de toujours partir accompagnée à la noirceur ou, du moins, de se munir d’une paire de batteries de rechange.

Une lampe frontale de camping, qui se vend chez la plupart des détaillants de plein-air, fera amplement l’affaire. «En habitant dans le nord, on a intérêt à aimer le plein-air», résume la sportive indiquant comment elle est prête à braver des obstacles pour profiter pleinement de ce que sa région a à lui offrir.

Pour les intéressés, le club de course La Meute organise une fois par semaine une sortie en raquettes avec lampe frontale. Pour plus d’informations: https://www.facebook.com/Club-de-course-la-Meute-du-Chibougamau

Partager cet article