Fraudes importantes dans le compte de l’aréna

Guy Tremblay
Fraudes importantes dans le compte de l’aréna
Le directeur général de la Ville de Chibougamau, Jean-Sébastien Gagnon, a précisé que des montants appréciables font l’objet de cette fraude. (Photo : Guy Tremblay)

Au début de janvier, la Ville de Chibougamau décelait des anomalies dans le compte de banque de l’aréna de Chibougamau. La Firme Raymond Chabot fait présentement la vérification des livres de l’aréna à compter de 2016. Parallèlement, une autre enquête est effectuée par la Sureté du Québec.

Voici ce que le directeur général de la Ville de Chibougamau, Jean-Sébastien Gagnon a à dire: « Nous savons déjà que c’est quelque chose de très important. Nous parlons de montants appréciables. L’enquête qui est en cours va déterminer exactement l’ampleur de la fraude. La Firme Raymond Chabot a reçu un mandat spécial pour effectuer une vérification des livres de l’aréna de 2016 à aujourd’hui. L’avenir va nous dire si cette vérification ira plus loin que 2016. Suite à cette vérification, il y aura peut-être un deuxième mandat à cette firme. »

Ce deuxième mandat pourrait être accordé à Raymond Chabot pour les livres du Centre plein air Mont-Chalco, car l’employée visée qui aurait commis cette fraude, avait aussi accès aux livres de cette corporation municipale.

Deux enquêtes

C’est au début de janvier que des anomalies ont été décelées dans les livres de la Corporation de l’aréna de Chibougamau. Immédiatement, une employée de la Ville chargée du paiement des fournisseurs de l’aréna a été suspendue avec solde et la direction de la Ville de Chibougamau a rencontré les autres employés pour les aviser de la situation. « Il était important d’aviser nos employés pour qu’ils sachent exactement ce qui se passait. Par la suite, deux enquêtes parallèles ont débuté, soit celle de la Ville avec un mandat spécial à Raymond Chabot et faisant suite à une dénonciation de la Ville, une autre par la Sureté du Québec qui déterminera s’il y aura des procédures au niveau criminel. Ces deux enquêtes se déroulent présentement. Le 24 janvier dernier, cette employée a rencontré la direction de la municipalité pour donner sa démission », précise le directeur général.

Des réponses

Le directeur général nous a souligné que, pour l’instant, il fallait attendre les résultats des enquêtes en cours avant de répondre à d’autres questions. « Pour la vérification de l’aréna, c’est assez long, car il faut tout vérifier la comptabilité des quatre dernières années. Par la suite nous prendrons des décisions sur la suite des évènements. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  Subscribe  
Notify of