Soutien aux médias, Internet haute vitesse et entrepreneures au menu pour Sylvie Bérubé

Guy Tremblay
Soutien aux médias, Internet haute vitesse et entrepreneures au menu pour Sylvie Bérubé
La candidate est venue rencontrer l'équipe de La Sentinelle. (Photo : Guy Tremblay)

La candidate du Bloc québécois, Sylvie Bérubé, était de passage au journal la semaine dernière et elle a tenu à apporter son soutien aux médias locaux. 

Sylvie Bérubé a précisé qu’elle était parfaitement en accord avec la campagne en 2017 « Mon journal, j’y tiens ». La candidate du Bloc québécois veut même placer tous ses efforts pour maintenir les journaux en région éloignée. «Ces journaux assurent un rôle important dans la vitalité des communautés. Il est aussi important de continuer de les appuyer via les publicités et autres afin d’assurer leur pérennité. »

Celle-ci ajoute : « Alors que le secteur de la presse est en pleine transformation, les réseaux Internet haute vitesse sont aussi au cœur du sujet. Il ne faut pas oublier nos ainés pour qui le journal papier est un outil d’information important. Les médias locaux auront mon appui dans ce dossier.»

Internet haute vitesse

Par ailleurs, le Bloc québécois estime que le service Internet haute vitesse est vital pour le développement économique des régions. Selon le Bloc, le fédéral ne fait qu’annoncer des nouvelles mesures sans plan.

D’après la candidate Sylvie Bérubé, « le fédéral promet depuis des années de brancher les régions, mais il est incapable de livrer. » Elle ajoute : c’est pourquoi le Bloc québécois propose de bonifier le programme et de transférer au Québec les sommes prévues pour la portion québécoise du programme «Brancher pour innover». Le programme québécois pour l’Internet en région est mieux planifié. Alors Ottawa devrait appuyer Québec plutôt que de créer une compétition contreproductive. »

Bonifier les programmes pour les entrepreneures

D’autre part, le Bloc québécois propose de bonifier la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat, notamment en y simplifiant les mesures fiscales aux entrepreneures à temps partiel (comme le rapport d’impôt, par exemple). Il s’assurera également que les programmes leur offrent un financement adéquat. « Le Bloc québécois travaillera afin d’adopter une loi instituant l’inclusion des entreprises à propriété féminine dans les chaines d’approvisionnement et dans les processus d’appels d’offres publics et privés. Notre parti compte également s’assurer que le Québec reçoive les transferts nécessaires pour bonifier ses propres initiatives touchant l’accompagnement, la formation et le réseautage destinés aux entrepreneures », explique Sylvie Bérubé.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  Subscribe  
Notify of