Le Nord-du-Québec changera de palier

Par Karine Desbiens
Le Nord-du-Québec changera de palier
(Photo : Capture d'écran )

Avec la hausse du nombre de cas de COVID-19 enregistrés ces derniers jours dans la région, les mesures se resserrent. Le Nord-du-Québec passera au palier orange dans la nuit de lundi à mardi.

Aucun milieu ne ferme, toutefois, certaines activités ou milieux devront réduire leurs heures d’ouverture et le nombre de personnes présentes. « Les mesures du palier d’alerte orange ont peu d’impacts sur les activités des milieux. Malgré cela, nous demandons à toute la population de réduire le nombre de leurs contacts. La réduction du nombre des contacts réduirait la taille d’autres éclosions à venir et aussi le danger de passer en transmission communautaire, ce que nous souhaitons absolument éviter pour protéger nos petits milieux », a mentionné le directeur de santé publique du Nord-du-Québec, Dr Éric Goyer.

Une centaine de personnes en isolement

La situation épidémiologique, la proximité d’une région en alerte maximale, la circulation de travailleurs en provenance de l’extérieur avec la reprise des activités économiques, les quelques éclosions ou cas en milieu de travail au Complexe La Grande, à Chapais, Chibougamau et Lebel-sur-Quévillon ont pesé dans la balance.

Les éclosions en milieu privé dans le secteur de Chibougamau et Chapais ont généré un nombre important de contacts étroits. « Actuellement, la transmission semble sous contrôle mais est quand même précaire », estime les autorités. Une centaine de personnes se trouvent présentement en isolement préventif.

De plus, la capacité des établissements de santé et de services sociaux de la région ainsi que de celle des Terres-cries-de-la-Baie-James ne serait pas assez élevée pour absorber la gestion de plusieurs éclosions à la fois et de l’arrivée en grand nombre de personnes avec un besoin d’hospitalisation, estime le CRSSS de la Baie-James.

Les Terres-cries-de-la-Baie-James demeureront quant à elles au palier jaune.

En date d’aujourd’hui, le Nord-du-Québec enregistrait 22 cas depuis le début de la pandémie.

Partager cet article