L’ours noir a quitté sa tanière

Guy Tremblay
L’ours noir a quitté sa tanière
L’année dernière, plusieurs ours noirs ont été aperçus dans la réserve faunique Ashuapmushuan. (Photo : Guy Tremblay)

L’année dernière, il était devenu courant de voir un ours dans la réserve faunique Ashuapmushuan. Des panneaux avaient même été installés pour recommander aux conducteurs d’être prudents et, surtout, de ne pas nourrir les ours. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a fait parvenir certaines recommandations concernant l’ours noir qu’il serait judicieux de connaitre et de mettre en application.

Dans les dernières semaines, les ours noirs ont quitté leur tanière pour arpenter les forêts. Ils peuvent donc s’approcher des sentiers pédestres ou des secteurs résidentiels en quête de nourriture. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs rappelle quelques mesures préventives : ne jamais nourrir un ours, intentionnellement ou non (toute forme de nourriture, telle que les mangeoires pour oiseaux ou la nourriture pour animaux domestiques, est susceptible d’attirer les ours); entreposer la nourriture et les ordures dans des endroits hors de sa portée; nettoyer tout matériel ou équipement extérieur (bacs à ordures, grilles de cuisson, etc.) afin d’éliminer les odeurs pouvant l’attirer.

Faits importants à connaitre

À Chapais et à Chibougamau, les citoyens profitent de beaux sentiers pour les marcheurs et les amateurs de bicyclette. Il se peut que vous rencontriez un ours noir. Bien que sa rencontre soit impressionnante, il faut se rappeler qu’il attaque très rarement l’homme. Le ministère recommande donc : de ne jamais s’approcher d’un ours et encore moins de ses petits. Voyant un ours, il ne faut pas crier, ni faire de mouvement brusque. Il est recommandé de parler doucement et de se retirer tranquillement jusqu’à ce que l’animal soit parti ou encore prendre un autre chemin. Même si l’ours se dresse parfois sur ses pattes arrière, il ne cherche qu’à mieux identifier une odeur ou une source de bruit. Si l’ours avance toujours, il faut lui faire face et se montrer imposant. Il faut agiter les bras au-dessus de la tête, parler fort, tenter de l’impressionner avec un bâton ou taper sur les arbres et au sol. Cela devrait suffire à le faire fuir.

Ne pas faire le mort

Contrairement à la croyance populaire, il n’est pas recommandé de faire le mort ou de grimper à un arbre, puisque l’ours est un grimpeur aguerri. Il faut rester plutôt attentif à la situation et être prêt à lui faire face en cas d’assaut. Si l’ours attaque, il faut utiliser les éléments à portée de main pour se défendre.

Si un ours noir semble menaçant ou que sa présence persiste dans un secteur, le citoyen doit communiquer avec SOS Braconnage au numéro sans frais 1 800 463-2191.

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  Subscribe  
Notify of