Mine Renard: beaucoup plus que 11 ans de production

Par Patrick Rodrigue
Mine Renard: beaucoup plus que 11 ans de production

Si les diamants sont éternels, les mines, elles, ne le sont pas. La mine Renard pourrait toutefois vivre plus longtemps que prévu, à la suite de la découverte par Diamants Stornoway de nouvelles ressources diamantifères à son projet de la Baie-James.

La société basée à Longueuil vient de publier un nouvel estimé des ressources minérales qui a fait grimper celles-ci à 30,2 millions de carats dans la catégorie des ressources indiquées. Il s’agit d’une hausse de 11,4 % par rapport au précédent calcul.

«Ces nouvelles ressources représentent un potentiel de production qui dépasse largement les 11 ans de réserves minérales dont dispose présentement la mine, a commenté le PDG de Stornoway, Matt Manson. Nos forages ont démontré que la cheminée de Renard 2, en particulier, descend à une profondeur qui atteint maintenant plus de 1000 mètres, ce qui en la rend unique parmi les kimberlites canadiennes.»

Un potentiel de 61 millions de carats

L’ajout de ces nouvelles ressources indiquées a cependant réduit de 20,8 % les ressources présumées, alors que se précise le potentiel du gisement. Ces dernières totalisent à présent 13,4 millions de carats.

Si jamais toutes les ressources des différentes cheminées qu’on retrouve sur le territoire de la future mine devaient être converties en réserves minérales exploitables, cela signifie que Renard pourrait produire plus de 61 millions de carats de diamants, en tenant compte des 17,9 millions de carats actuellement confirmés.

De 27,8 à 59,7 millions de carats de plus

Stornoway a également identifié plusieurs cibles pour de l’exploration ultérieure. La société estime qu’elle pourrait ainsi ajouter de 27,8 à 59,7 millions de carats supplémentaires au projet Renard si les forages devaient confirmer ses hypothèses.

Uniquement dans la cheminée Renard-2, qui compose le cœur de la future mine, le potentiel évalué se situe dans une fourchette allant de 3,7 à 15,5 millions de carats. Ceux-ci seraient situés à une profondeur de 1250 mètres. De plus, selon Stornoway, rien ne permet de confirmer que la base de la cheminée de kimberlite ait encore été atteinte.

Nouveau plan de mine

À la lumière de ces nouvelles données, Stornoway modifiera son plan de mine au cours des prochains mois. La nouvelle version devrait comprendre un approfondissement de la fosse Renard-2/Renard-3 ainsi que des infrastructures souterraines, tout comme l’incorporation des ressources indiquées à Renard-65 en vue d’une exploitation à ciel ouvert. Ce nouveau plan devrait être complété pour la mi-2016.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  Subscribe  
Notify of