Premier trimestre 2019 négatif pour Stornoway

René Martel
Premier trimestre 2019 négatif pour Stornoway
(Photo : Stornoway)

Pour le trimestre qui s’est terminé le 31 mars dernier, Stornoway a inscrit une perte nette de 48,4 M$, soit 0,05 $ par action. Cette somme exclut 13,7 M$ liés aux comptes de réserve pour le service de la dette. La minière avait connu également une perte au premier trimestre de 2018 à la hauteur de 11 M$.

Au cours du premier trimestre 2019, deux ventes par appel d’offres ont été conclues avec un total de 429 506 carats vendus pour des produits bruts de 47,3 M$ à un prix moyen de 83 $ US le carat (ou 110 $ CA le carat). La quantité de diamants vendue a augmenté de 38% en comparaison au quatrième trimestre de 2018 en raison de plus fortes teneurs. Le prix moyen a augmenté de 8 % en comparaison au trimestre précédent, dû à la meilleure qualité et au mélange des diamants vendus.

Au niveau de la production, un total de 444 562 carats ont été récupérés du traitement de 582 613 tonnes de minerai d’une teneur de 76 carats par cent tonnes (« cpct »). Les carats récupérés ont diminué de 8 % par rapport au quatrième trimestre de 2018, principalement en raison de problèmes mécaniques à l’usine de traitement liés aux températures très froides en janvier et en février.

En mars, l’usine de traitement a surpassé son taux quotidien budgété avec une moyenne de 7 209 tonnes usinées par jour. Au premier mois du deuxième trimestre, une moyenne de 7 734 tonnes par jour furent usinées.

Patrick Godin, président et chef de la direction, a commenté : « Le premier trimestre a vu des améliorations significatives en terme de ventes, attribuables aux augmentations de teneur récupérées au cours du quatrième trimestre de 2018. Le prix moyen a également montré une légère augmentation, en raison de la meilleure qualité des diamants et du mélange vendu. Le marché, cependant, n’a pas démontré d’amélioration notable en comparaison au quatrième trimestre… »

Les problèmes financiers se poursuivent

La pression à la baisse soutenue sur les prix du diamant brut nuit à la capacité de Stornoway de générer des recettes. Pour remédier à cette situation, la minière prend une série d’actions significatives et efficaces pour préserver ses liquidités incluant, entre autres, des réductions de couts de 18 à 20 M$ à être implémentées au cours de l’année, ainsi que l’initiation d’une révision stratégique pour considérer toutes les options disponibles pour la Société. La direction est aussi activement en discussion avec ses partenaires financiers pour sécuriser sa viabilité financière à long terme.

Orion Mine Finance a d’ailleurs délaissé les trois quarts de son investissement dans la mine Renard. Orion a vendu 90 millions des 120 millions d’actions de Stornoway que la société détenait. Le prix de vente de 0,04 $ l’action est inférieur au creux de l’année atteint en mi-journée par le titre de Stornoway, soit 0,055 $. Selon certains spécialistes, Orion a vendu ses billes qui seraient entre les mains d’un acheteur potentiel intéressé à la mine. Orion était le deuxième actionnaire de Stornoway, après le Gouvernement du Québec (Investissement Québec, avec 25,8 %). Orion détient maintenant 4,45 % au lieu de 13,3 %.

Malgré tout, les opérations de la mine Renard performent selon le plan. La direction continue d’apporter des améliorations afin de supporter la viabilité à long terme de la mine Renard qui a seulement 29,9 M$ de liquidité dans ses coffres.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  Subscribe  
Notify of