Vanstar simplifie la négociation de ses actions

René Martel, Initiative de journalisme local
Vanstar simplifie la négociation de ses actions
Jean-Claude St-Amour, chef de la direction de Vanstar et Marie-France Bugnon, directrice générale Exploration – Amériques pour IAMGOLD, sur le site de la propriété. (Photo : Courtoisie Vanstar)

La société qui détient 25 % de la propriété Nelligan, située non loin de Chibougamau, a annoncé dernièrement que ses actions pourront se transiger par l’intermédiaire de la Depository Trust Compagny (DTC). Ceci aura pour effet de simplifier le processus de négociation et d’améliorer la liquidité des actions ordinaires de la société aux Etats-Unis.

Au dire de Jean-Claude St-Amour, chef de la direction de Vanstar : « L’échange de nos actions se fera plus facilement. Il y aura moins d’intermédiaires. Les courtiers pourront transiger nos actions de façon électronique au lieu de le faire avec des certificats physiques. » Cette nouvelle ne touche pas nécessairement monsieur et madame tout le monde, mais votre courtier ou le responsable de votre portefeuille ou de fonds mutuels, lui, aura un accès plus facile pour acquérir ou vendre des actions de Vanstar. Selon M. St-Amour, cette nouvelle facilité pourra éventuellement amener de nouveaux investisseurs.

Un été chargé

Vanstar inc. avait confirmé au début de l’été une nouvelle campagne de forage sur son projet Nelligan que la minière détient en coentreprise avec Iamgold (Vanstar 25 %, Iamgold 75 %). La campagne, qui a débuté le 30 juin dernier, bat toujours son plein. L’objectif est de forer environ 9 500 m ce qui comprendra à la fois des forages de définition dans la principale zone de ressources ainsi que du forage d’extension axé sur l’extension ouest de la minéralisation connue. Ce forage permettra de compléter une future mise à jour de l’estimation des ressources.

« Les opérations de forage se poursuivent toujours. J’étais d’ailleurs sur le terrain la semaine dernière avec nos partenaires de Iamgold. La portion de forage intercalaire est pas mal complétée. Les efforts seront maintenant mis sur la vérification de l’étendue du gisement vers l’ouest pour connaitre jusqu’où il va sur le terrain. » Nelligan est un actif avec des ressources présumées de 3,2 millions d’onces d’or en 2019. Les résultats de ce programme de forage seront inclus dans une prochaine mise à jour des ressources qui, selon M. St Amour, permettra à la fois d’élargir et de mettre à niveau les ressources existantes. De plus, la direction est fière d’affirmer que l’exploration se poursuit ailleurs sur la propriété afin d’identifier des cibles supplémentaires pour de futurs forages.

Au-delà de la zone de forage, la cartographie des zones sous-exploitées se poursuit. Quinze nouveaux affleurements ont été identifiés jusqu’à maintenant et l’examen des résultats reçus d’échantillonnage de 2020 et 2021 est en cours. Deux autres anomalies aurifères se développent à l’extérieur de la région des ressources de Nelligan, avec des résultats d’analyse de concentré de minéraux lourds et de fractions fines d’échantillons encore en attente.

À quand l’exploitation ?

C’est toujours la question qui brule toutes les lèvres quand on parle d’exploration minière et de filon qui pourraient avoir un certain potentiel commercial. Nous avons posé la question à M. St-Amour. « Même si nous avons une participation dans Nelligan, c’est Iamgold qui décidera des prochaines étapes mais, par exemple, si tous les astres venaient à s’aligner en même temps et que nos partenaires allaient de l’avant, une marge de 5 à 8 ans pourrait être possible. Mais tellement de choses peuvent changer d’ici là. »

Les gens de la région connaissent bien les délais qui accompagnent les projets miniers. Après la mise à jour de la ressource, il faudra faire une étude économique sur le projet, ce qui est assez long. « Après les études économiques, il y aura les études préliminaires de faisabilité. Cette étape peut facilement prendre quelques années. Mais, encore là, c’est l’équipe d’Iamgold qui prendra la décision. »
Bas de vignette: JC St-Amour, pdg de Ressources minières Vanstar, et Marie-France Bugnon, directrice générale Exploitation – Amérique pour IAMGOLD, en visite sur le site du projet Nelligan.

Partager cet article