Zone 17 | La chasse sportive est suspendue à l’automne

La Sentinelle
Zone 17 | La chasse sportive est suspendue à l’automne
(Photo : Shutterstock)

Il n’y aura pas de chasse à l’orignal en zone 17 pour l’année 2022. C’est ce que vient d’annoncer le député d’Ungava, Denis Lamothe, sur sa page Facebook.

En vertu de la Convention de la Baie James et du Nord Québécois (CBJNQ), le député a rappelé que les Cris ont droit à la récolte garantie de 158 orignaux dans la zone de chasse 17, sous réserve du principe de conservation de la ressource. Or, selon les données d’inventaires les plus récentes recueillies pour assurer la pérennité du cheptel, la limite maximale de prises a été fixée à 104 orignaux cette année par le Comité conjoint de chasse, de pêche et de piégeage (le CCCPP).

« Depuis la recommandation du CCCPP, j’ai, en collaboration avec le gouvernement du Québec et des acteurs locaux, multiplié les démarches afin de tenter de trouver des solutions pour tout
de même permettre une chasse sportive aux Jamésiens », écrit-il.

Il rappelle que l’automne dernier, la grande chef du Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee), Mandy Gull-Masty, avait proposé de trouver une voie de passage qui aurait rendu possible un éventuel partage d’une partie des prises en faveurs de résidents du territoire de la Baie James. Un consensus était recherché entre les communautés cries concernées par la zone de chasse 17 afin de convenir d’une possibilité de récolte en faveur des allochtones Jamésiens.

« Malgré l’adhésion des communautés cries d’Oujé-Bougoumou et de Mistissini à ce principe de partage, qui, comme je le rappelle, travaillaient à la recherche d’un consensus, il n’a pas été possible d’obtenir un compromis et l’accord de la Communauté crie de Waswanipi. C’est par résolution de son conseil qu’elle a plutôt opté pour le maintien du moratoire relatif à la chasse sportive en cette zone pour l’année 2022. Par conséquent, je suis contraint d’annoncer que malgré les nombreux efforts déployés, et dans le plus grand respect des chasseurs concernés et de la période de chasse qui approche à grand pas, il n’y aura pas de chasse sportive », conclut le député.

Partager cet article